A & S Cabinet d'Expertise Comptable : la performance au service de l'entreprise et du particulier

Actualités, conseils, témoignages sont à votre disposition pour vous aider dans vos projets.
Faites défiler pour prendre connaissance de toute l'actualité que nous mettons à votre disposition.

La conjoncture en Provence – Alpes – Côte d’Azur Tendances régionales Enquêtes mensuelles – Août 2020

La production industrielle et le niveau des transactions dans les services marchands se stabilisent. À court terme, les anticipations sont prudentes avec une faible évolution de l’activité économique dans ces deux composantes.

La Banque de France publie son point de conjoncture. Nous vous en proposons un extrait.

Retrouvez l’intégralité de l’étude de la Banque de France ICI

 

Dans l’industrie, la perte d’activité est plus sensible en Provence-Alpes-Côte d’Azur qu’au niveau national. En septembre, les entreprises régionales anticipent une amélioration de l’activité alors qu’au niveau national la stabilité prévaudrait.

Dans les services marchands, la perte d’activité s’atténue aussi bien au niveau national que régional. Une amélioration est à noter dans le secteur de l’hébergement qui néanmoins ne retrouve pas encore son niveau d’avant crise. En septembre, une amélioration progressive serait envisagée.

Selon les chefs d’entreprise interrogés, l’activité continue de se redresser en août, dans l’industrie comme dans les services et le bâtiment, à un rythme modéré, mais un peu plus soutenu qu’anticipé le mois précédent. L’activité demeure dans l’ensemble significativement en deçà de son niveau d’avant-crise, mais avec une forte hétérogénéité entre les secteurs. Les perspectives pour le mois de septembre font ressortir une relative stabilité de l’activité. Le scénario d’une reprise « en aile d’oiseau » est confirmé, avec une première phase de rebond marquée de l’activité à la faveur du déconfinement, suivie d’une deuxième phase de reprise plus lente. Selon les projections de la Banque de France, le PIB en France se contracterait de 8,7 % en 2020.

Industrie

L’industrie régionale atteint un palier dans sa croissance. Dans un contexte de demande peu active, les professionnels anticipent, à court terme, une stabilité de l’activité

Comme attendu, la production industrielle évolue faiblement en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Si le secteur de la fabrication de matériels de transport progresse, toutes les autres filières sont stables. Les prix et les effectifs n’enregistrent pas d’évolution. À court terme, l’industrie régionale semble avoir atteint un palier et l’activité devrait évoluer dans d’étroites limites.

La demande nationale et internationale adressée à l’économie régionale marque le pas et enregistre un tassement. Au final, les carnets de commandes se stabilisent et demeurent au-delà de leur seuil d’équilibre. Le niveau des stocks progresse légèrement mais demeure adapté à l’activité.

Le taux d’utilisation des capacités de production est en faible hausse de 1 point à 74 %, soit un niveau qui demeure en-deçà de sa moyenne de longue période (82 %). Au global, cet indicateur a progressé de 23 points en 5 mois.

Fabrication de denrées alimentaires et de boissons

Dans un contexte de demande fortement contrastée, la production est apparue stable. Si un repli plus ou moins marqué a été enregistré dans la transformation de la viande, la fabrication des boissons ainsi que dans les autres produits alimentaires, l’activité s’est montrée plutôt correctement orientée dans les autres compartiments : fruits et légumes, produits de boulangerie-pâtisserie, pâtes. Enfin la stabilité a prévalu dans la filière du travail des grains. Les prix ont été révisés en légère hausse tant à l’achat qu’à la vente. Les stocks sont jugés peu élevés dans la plupart des cas. L’activité évoluerait peu au cours des prochaines semaines.

Équipements électriques, électroniques, informatiques et autres machines

À l’instar du mois précédent, les volumes de production sont demeurés stables. Cette tendance se poursuivrait à court terme. La demande s’est globalement tassée et la production s’est montrée étale. Les prix sont inchangés. Une légère érosion des effectifs a été observée.
Les stocks sont jugés consistants. Aucun changement significatif en termes d’activité n’est attendu prochainement.

Matériels de transport

Le rythme des fabrications est demeuré soutenu dans l’ensemble. L’activité progresserait dans d’étroites limites à court terme. La production s’est inscrite à nouveau en hausse. La stabilité des prix et des effectifs a prévalu. Les stocks apparaissent en deçà de leur seuil habituel.
L’activité augmenterait faiblement dans les semaines à venir.

Autres produits industriels

La production s’est globalement stabilisée. Une légère reprise de l’activité est attendue dans les semaines à venir.

Travail du bois, industrie du papier et imprimerie

Le rythme des fabrications s’est montré favorablement orienté. Les prix et les effectifs ont globalement peu fluctué.
En hausse, les stocks sont jugés majoritairement adaptés à l’activité. Cette tendance positive perdurerait dans les prochaines semaines.

Industrie chimique

En ligne avec les attentes, la production a peu évolué. Une hausse des prix d’achat a été observée, sans répercussion immédiate sur les tarifs de vente. Les effectifs ont faiblement varié. Certains stocks demeurent au-dessus du seuil souhaité. Les prévisions d’activité apparaissent favorables à brève échéance.

Produits en caoutchouc, plastique et autres

Les volumes de production ont enregistré quelques progrès. Les prix et les effectifs sont restés stables dans l’ensemble.
Les stocks sont jugés équilibrés. Aucune évolution significative n’est attendue prochainement.

Métallurgie et fabrication de produits métalliques

La production est demeurée relativement bien orientée. Les prix ont sensiblement progressé tant à l’achat qu’à la vente.
Le niveau des effectifs est apparu en léger retrait. Les stocks sont jugés généralement inférieurs à la normale.
Les prévisions font état d’une progression limitée de l’activité à court terme.

Autres industries manufacturières, réparation et installation de machines

La demande s’est montrée peu animée et le rythme des fabrications a enregistré un tassement. Les prix et les effectifs sont demeurés inchangés. Les stocks apparaissent élevés. Les professionnels anticipent une légère amélioration de l’activité à brève échéance.

Services marchands

Le niveau des transactions se stabilise. Les professionnels demeurent prudents et, à court terme, aucune hausse n’est anticipée. En août, le niveau des transactions évolue dans d’étroites limites en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Hormis dans les filières de l’hébergement, du transport, de l’intérim et du nettoyage, où l’activité progresse, tous les autres secteurs évoluent faiblement. Les prix et les effectifs sont globalement stables. À court terme, les professionnels restent mesurés dans leurs prévisions.

Réparation automobile

Le volume des courants d’affaires du mois d’août s’est fortement réduit sur cette période de congés. Les prix et les effectifs n’ont pas évolué. Le niveau des transactions devrait se stabiliser à court terme.

Transports et entreposage
A la faveur d’une demande bien orientée, l’activité s’est inscrite en hausse. Si les prix ont faiblement augmenté, le niveau des effectifs est
apparu adapté. À brève échéance, les professionnels formulent des prévisions prudentes.

Hébergement

Le taux d’occupation a nettement progressé au mois d’août sans toutefois retrouver le niveau de l’année dernière.
Les prix et les effectifs ont peu fluctué. Un ralentissement de la fréquentation hôtelière est attendu pour le mois prochain.

Information et communication

Ce secteur inclut les filières de l’édition et des activités informatiques.

L’activité s’est quelque peu contractée. Les prix sont demeurés inchangés. En revanche, le niveau des effectifs s’est légèrement apprécié. Les courants d’affaires de l’ensemble des filières seraient bien orientés à court terme.

Activités spécialisées, scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien

Outre les filières commentées ci-dessous, ce secteur inclut la filière « publicité et études de marché ».

Globalement, le niveau des transactions est resté élevé. Cette tendance favorable se maintiendrait dans les prochaines
semaines.

Activités juridiques, Comptables, Gestion, Architecture, Ingénierie, Analyse technique

Excepté le secteur de la publicité qui a connu un net recul, les autres filières ont conservé une activité soutenue. Les prix et les effectifs n’ont pas enregistré d’évolution significative. Les perspectives apparaissent favorables pour la rentrée.

Activités de services administratifs et de soutien

Ce secteur inclut la location automobile, le travail temporaire et le nettoyage.

L’ensemble des filières a connu une forte progression de l’activité notamment dans le domaine de l’intérim et du nettoyage industriel. Les prix et les effectifs ont faiblement varié. Le volume des transactions demeurerait sur un trend haussier à brève échéance.

Bâtiment et Travaux Publics 

Fortement impactée par la crise sanitaire, l’activité du bâtiment et des travaux publics a enregistré une nouvelle baisse. La réouverture de la quasi-totalité des chantiers laisse présager une nette amélioration de la situation dans les toutes prochaines semaines.

Gros oeuvre

Après deux mois de quasi arrêt des chantiers, l’activité repart à la hausse sans toutefois retrouver le niveau d’avant crise. Les prix n’ont globalement pas enregistré d’évolution. Les effectifs sont demeurés stables et le recours au chômage partiel a diminué. Les prévisions d’activité pour les mois à venir sont excellentes même si le carnet de commandes n’est pas encore suffisamment étoffé pour rassurer les professionnels à long terme.

Second oeuvre

L’arrêt des chantiers, couplé à des difficultés d’approvisionnement, a impacté l’activité qui demeure encore en retrait. La concurrence a pesé défavorablement sur les prix qui se sont contractés. Les effectifs ont peu évolué. La généralisation de la réouverture des chantiers va entretenir les plans de charge qui vont fortement progresser pour les mois à venir.

Travaux publics

L’activité a été fortement ralentie, voire interrompue, pendant plusieurs semaines, le redémarrage a été progressif et parfois difficile.
Dans un contexte de rattrapage, la plupart des chantiers ont repris à un rythme plutôt satisfaisant, notamment en fin de période.
La concurrence demeure exacerbée et certains tarifs ont été révisés en légère baisse. La situation de l’emploi intérimaire s’est légèrement contractée. Si les professionnels envisagent une orientation favorable durant les mois d’été, ils restent en revanche prudents à plus long terme.

Retrouvez l’intégralité de l’étude de la Banque de France ICI

    Partager sur :

Ecrire un commentaire



Copyright 2020 COM'ERCY © Tous droits Réservés